BOOBA la classe à toute épreuve !

BOOBA la classe à toute épreuve !

Plus de 20 ans de carrière derrière lui et 1,5 millions d'albums vendus à son actif. "Le duc de Boulogne" est venu nous ambiancer, mieux que ça nous encenser, c'était hier soir sur la scène de L'OLM Souissi ! On te dit tout sur cette soirée inoubliable ! 

Comme un boxeur qui rentre sur le ring...

Promesse tenue, hier celui qui se fait appeler B2o, nous avait prévenu lors de notre interview avec lui qu’il allait tout simplement faire du Booba ! Sans fioriture, sans extravagance juste le public, Booba et le flow d’un rap qui s’écoute avec les tripes.  Entrée en scène d'un pas nonchalant mais doté d'un charisme qui vous rappelle tout le paradoxe de ce rappeur au regard doux et aux paroles qui claquent ! Booba nous a régalé de ses hits mythiques  hier, de « Pitbull » à « Au bout des rêves » en passant par ses derniers hits «Valider» ou encore « Dkr », le rappeur et son public ne faisaient qu'un . "OKLM", dans la foule petits et grands, c’est  toute une génération  qui était présente, les yeux écarquillés  devant le monstre du rap, chantant les paroles de ses hits à tue tête. A presque 40 ans Booba, n’a rien perdu de sa classe, habillé entièrement de "Nwaar", le rappeur nous a «enjaillé», allant jusqu'à laisser le micro ouvert à ses fans venu des quatre coins du Maroc.

Sans transition, quelques minutes avant la fin, Booba n’a pas hésité à faire tomber le T-shirt (pour le plus grand plaisir de ses groupies) et comme pour ne faire qu’un avec cette terre qui lui est chère l’Afrique qui est plus qu’un pays, une fierté pour lui. Sur l’air de « DKR » un de ses plus gros succès le rappeur s’est effacé pour faire place au drapeau du Maroc et rendre hommage au pays qui l’a accueillit à bras ouvert.  

«Plus le combat est dur plus la victoire est belle», dixit Booba aujourd’hui le rappeur peut savourer sa victoire celle d’avoir réussi l’exploit de conquérir le cœur de millier de marocains avec des paroles parfois trashs qui sentent le vécu d’un homme qui n’a pas froid aux yeux. 

 

Sarrae Bouayad