Alicia Keys, Rihanna, Beyoncé et Pharell Wiliam dans un clip contre le racisme des policiers aux État-Unis

Alicia Keys, Rihanna, Beyoncé et Pharell Wiliam dans un clip contre le racisme des policiers aux État-Unis

Avec son nouvel album "Hallelujah" dont la sortie est prévue très prochainement et dont la couleur a été dévoilée à travers entre autres ce titre magnifique "Hallelujah" ou encore "In Common", Alicia Keys fait un retour intéressant et engagé qui change totalement son image.

Alicia Keys, engagée plus que jamais..

En effet, la chanteuse américaine a compris que sa musique pouvait lui servir à dénoncer et à s'engager auprès de certaines causes "Je ne veux plus me couvrir à nouveau. Ni mon visage, ni mon esprit, ni mon âme, ni mes pensées, ni mes rêves, ni mes combats, ni mon essor émotionnel. Rien", a-t-elle confié sur son compte Instagram. Le clip de In Common la dévoile d'ailleurs très naturelle.

Si aujourd'hui Alicia Keys décide à travers sa musique de faire passer des messages forts, elle n'hésite pas à convaincre d'autres artistes à la rejoindre dans son engagement avec notamment son mouvement "We Are Here", une vidéo dénonçant le racisme et les bavures policières.

Plus qu'un clip, un message fort...

Un clip de moins de 3 minutes destiné à faire réagir le gouvernement amricain et où de nombreux artistes dont Rihanna, Pharelle Wiliams, Pink, Chris Rock ou encore Beyoncé listent chacun à son tour les raisons affligeantes qui ont valu à 23 personnes afro-américaines de se faire abattre par la police :"Porter un sweat", "conduire avec ta femme et ton bébé à l'arrière", "rentrer à la maison avec un ami".

Un clip illustré en blanc et noir où l'on peut percevoir les artistes mais également les visages et les noms des victimes : "Nous devons corriger nos erreurs historiques et guérir les blessures du racisme systémique de sorte à ce que que tous les Américains aient le droit égal au bonheur", a déclaré le collectif des artistes.