En 1996, Barry découvre la fusion world music et travaille avec un groupe de rockeurs qui l’accompagne jusqu'à 2001. Année où ils remportent le prix du public et du jury au Tremplin L’Boulevard, sous le nom de la formation Barry and Survivors. En 2005, Barry, lancé dans une carrière Solo, sort son premier single, "labelisé", suivi de «dear mama», un titre qui trouve alors succès auprès des médias et du public. 
Sleeping System : un personnage et une voix, dans un registre fusion, 
En 2006, son premier album, SLEEPING SYSTEM, bercé d’influences fusion, enregistre, entre autres, la participation du batteur Karim Ziad aux percussions et sur quelques arrangements. On y découvre Barry, le personnage comme le musicien : une énergie débordante résolument rock, un amour des mots, de leurs sonorités, avec lesquelles il joue aisément, un don pour la mélodie, et un engagement citoyen toujours intelligent. Au fil des titres, on navigue entre des grands moments de fête, et des merveilles d’émotion (A3lach L’ghbal), avec pour fil conducteur une voix magique, capable de refléter un panel d’émotions et d’intonations impressionnant. C’est l’album de la découverte, de l’éclosion, qui pose les bases du style de Barry. L’opus trouve échos auprès du public, grâce notamment à des morceaux comme «Johnny Walker Bush», «Chkoune Ntouma», ou encore sa reprise de «L’khla» de Houcine Slaoui. 
Siba : confirmation et redécouverte, diversification 
Trois ans plus tard, en 2009, Barry signe un deuxième album, un double cette fois-ci. SIBA compte alors 8 titres Rap, hip-hop et 8 titres autres tournés vers la fusion. Diversification des influences, et vraie cohérence. Cet album va être celui de l’épanouissement artistique. Si la formule « album de la maturité » est souvent une pirouette journalistique, elle prend ici son sens. Une voix encore plus maîtrisée, tant dans la technique que dans son intégration à la musique, un son travaillé, des grooves puissants, des mélodies efficaces et « tubesques »… Que Barry rappe, en assumant son amour pour le hip hop, ou qu’il chante sur des rythmiques qui vont du gnaoui au reggae en passant par le funk, voire les trois à la fois, il marque son originalité et convainct. Le flow original, tout en jeu d’intonations et en ricochets de sonorités ; les nombreux featurings (Amine Snoop, Mobydick, Oum, qui apportent chacun leur touche personnelle) ; ou l’agencement parfait entre les influences sur les morceaux fusions, font de cet album à la fois une confirmation et une redécouverte. Barry mélange la musique, l’utilise pour faire danser, pour faire ressentir, pour conscientiser…cet album révèle un artiste complet. 
Le futur : un retour au rock, mâtiné des influences nord africaines 
Il est actuellement en préparation d’un troisième album qui promet un retour vers le rock et les musiques nord-africaines.

Nom : Mohammed Bahri

Nationalité : Maroc

Genre : Rock/Fusion

Barry, alias Mohammed Bahri, est un pur enfant de Casablanca, «fils» du vieux quartier ouvrier Hay Mohammedi, qui a vu naître les premiers musiciens de la mouvance contestataire du milieu des années 70. Élevé entre la Darija élaborée d’El Mejdoub ou encore Sidi Keddour El Alami, et la poésie Hassanie de sa région natale, Mhamid El Ghezlane, Barry commence son parcours musical, dans le rap, proche à l’écriture de ses propres références culturelles et l’inspiration située quelque part entre Africa Bambataa et Public Enemy. En 1996, Barry découvre la fusion world music et travaille avec un groupe de rockeurs qui l’accompagne jusqu'à 2001. Année où ils remportent le prix du public et du jury au Tremplin L’Boulevard, sous le nom de la formation Barry and Survivors. En 2005, Barry, lancé dans une carrière Solo, sort son premier single, "labelisé", suivi de «dear mama», un titre qui trouve alors succès auprès des médias et du public. 


En 2006, son premier album, SLEEPING SYSTEM, bercé d’influences fusion, enregistre, entre autres, la participation du batteur Karim Ziad aux percussions et sur quelques arrangements. On y découvre Barry, le personnage comme le musicien : une énergie débordante résolument rock, un amour des mots, de leurs sonorités, avec lesquelles il joue aisément, un don pour la mélodie, et un engagement citoyen toujours intelligent. Au fil des titres, on navigue entre des grands moments de fête, et des merveilles d’émotion (A3lach L’ghbal), avec pour fil conducteur une voix magique, capable de refléter un panel d’émotions et d’intonations impressionnant. C’est l’album de la découverte, de l’éclosion, qui pose les bases du style de Barry. L’opus trouve échos auprès du public, grâce notamment à des morceaux comme «Johnny Walker Bush», «Chkoune Ntouma», ou encore sa reprise de «L’khla» de Houcine Slaoui. 


Siba : confirmation et redécouverte, diversification Trois ans plus tard, en 2009, Barry signe un deuxième album, un double cette fois-ci. SIBA compte alors 8 titres Rap, hip-hop et 8 titres autres tournés vers la fusion. Diversification des influences, et vraie cohérence. Cet album va être celui de l’épanouissement artistique. Si la formule « album de la maturité » est souvent une pirouette journalistique, elle prend ici son sens. Une voix encore plus maîtrisée, tant dans la technique que dans son intégration à la musique, un son travaillé, des grooves puissants, des mélodies efficaces et « tubesques »… Que Barry rappe, en assumant son amour pour le hip hop, ou qu’il chante sur des rythmiques qui vont du gnaoui au reggae en passant par le funk, voire les trois à la fois, il marque son originalité et convainct. Le flow original, tout en jeu d’intonations et en ricochets de sonorités ; les nombreux featurings (Amine Snoop, Mobydick, Oum, qui apportent chacun leur touche personnelle) ; ou l’agencement parfait entre les influences sur les morceaux fusions, font de cet album à la fois une confirmation et une redécouverte. Barry mélange la musique, l’utilise pour faire danser, pour faire ressentir, pour conscientiser…cet album révèle un artiste complet. 


Le futur : un retour au rock, mâtiné des influences nord africaines Il est actuellement en préparation d’un troisième album qui promet un retour vers le rock et les musiques nord-africaines.

 

Discographie : 

Albums : 

  • 2009 : Double Album : SIBA
  • 2006 : Sleeping Sysyem

Singles:

  • Lbouliss
  • L'khala
  • Fat L'Fout Feat Mobydick
  • Kif L Bareh Kif Lyoum
  • Wlad L Ghaba